Bilan couture de printemps

Contrairement au printemps 2020, où nous avions quitté le Royaume-Uni dans la précipitation et où je me suis retrouvée sans patrons ni tissus pendant des semaines, le printemps 2021 a été à la fois très organisé et très productif couturesquement. J’ai réussi à coudre 16 vêtements pour moi: 2 manteaux, 3 hauts, 2 pantalons, 2 jupes, 2 combinaisons et… 6 robes (j’adore les robes au cas où vous ne le sauriez pas…). Et la plupart de ces projets avaient été planifiés, un vrai exploit! J’ai donc maintenant une toute nouvelle garde-robe de printemps dont je suis ravie.

Le bonheur d’être organisée en couture… de temps en temps!

Comme beaucoup de couturières, j’ai tendance à être facilement tentée: je vois un patron, ou je vois un tissu, ou je vois les deux, et je veux coudre un vêtement. Tout de suite maintenant! Les réseaux sociaux ne font qu’empirer les choses, en offrant une source constante d’inspiration – ou de tentation, selon le point de vue !

J’avais déjà essayé d’établir un programme couture saisonnier il y a quelque temps; mais je n’avais pas vraiment réussi à le suivre. Ce printemps, cependant, j’ai mis mes plans de couture de printemps à plat dans cet article. Voici ce qu’il en était :

Miraculeusement, je m’y suis (plus ou moins) tenue! Cette planification a été une bénédiction car elle m’a permis de :

  • Faire un bilan de ma garde-robe et réfléchir aux pièces que je voulais vraiment ajouter. Un trench-coat et un pantalon étaient des incontournables.
  • Utiliser mes tissus et patrons existants autant que possible – et acheter ce dont je ressentais le besoin. J’ai donc continué à acheter des tissus et des patrons, mais avec beaucoup moins de compulsion et culpabilité que d’habitude, car je savais exactement à quoi ils servaient.
  • Avoir l’impression de progresser projet après projet, au lieu de courir après une to-do list sans fin.

Une cape et un trench-coat

Au printemps 2020, mes plans de couture de vêtements d’extérieur sont tombés à l’eau pour les raisons expliquées plus haut. À l’automne 2020, ils se sont soldés d’échecs cuisants. J’avais donc très envie d’arriver enfin à quelque chose au printemps 2021. Et j’ai réussi !

Tout d’abord, ma cape Trendy en cachemire blanc cassé. Je suis ravie de cette création et le tissu est un rêve. Seule déception: malgré le temps hivernal de mars à mai, je ne l’ai pas beaucoup portée. Je pense qu’elle s’accorde mieux avec ma garde-robe d’automne et je compte bien la porter plus tard cette année.

Deuxièmement, mon trench Luzerne lie-de-vin. Ce manteau est ma grande fierté et j’en suis folle! À ma grande surprise, je l’ai beaucoup porté cette saison, malgré sa couleur un plutôt automnale.

Expérimentations pantalons et combinaisons

Je ne porte presque jamais de pantalons et cela faisait un moment que je me demandais si les coudre ferait une différence. Cette saison, j’ai cousu deux versions du patron « Ultimate Trousers », un rose cigarette (planifié) et un blanc cassé à jambes larges (non planifié). J’ai porté un peu le rose et je l’aime bien; mais le blanc n’est pas sorti de mes placards. Je pense donc que ce dernier sera probablement transformé en short à un moment donné.

Mon expérimentation pantalon n’a pas été un grand succès pour m’empêcher de porter des robes tous les jours, mais elle a complètement démystifié le processus d’ajustement des pantalons. Dans mon enthousiasme, je me suis attaquée à un patron de combinaison que je voulais coudre depuis un moment… et j’en ai finalement fait deux versions (enfin, trois si on compte ma toile non portable). Je les adore et je les porte souvent, donc même si ce n’était pas prévu, c’était une très bonne idée.

Coudre plus de pièces indépendantes : des jupes et des hauts

Cet hiver, je me suis efforcée de coudre plus de jupes pour accompagner ma collection (très vaste) de gilets tricotés main. Comme j’ai vraiment aimé les porter, j’ai décidé de continuer et j’ai cousu deux jupes cercle pour le printemps. Elles sont faciles à coudre et faciles à porter, non planifiées mais également une réussite totale.

Et comme mes gilets en laine devenaient un peu trop chauds pour la saison, j’ai fait trois hauts pour aller avec mes jupes (et avec mes pantalons) – l’un est tout neuf et pas encore photographié cependant… Les haut ci-dessous sont présentés sur le blog ici et ici.

Je reste cependant fidèle aux robes

J’adore les robes et j’en porte tout le temps. J’avais prévu d’en coudre 5 et j’en ai finalement cousu 6, ce qui est très raisonnable sur mon standard !

Pour une raison qui reste obscure, j’ai eu une vraie obsession pour les robes-chemises cette saison. J’avais prévu une robe en jean et une en Liberty. J’en ai aussi cousu une à fleurs parce mon mix de patron avait si bien marché. J’ai beaucoup porté ces trois robes.

J’ai également cousu deux robes portefeuille à fleurs, toutes deux planifiées. La longue est un patron que j’aime beaucoup et que j’ai utilisé plusieurs fois. La courte est un patron complètement nouveau pour moi et une très belle découverte.

Pas du tout dans ma palette de couleurs du printemps mais complètement planifiée, ma robe vichy noir et blanc. Je ne l’ai pas beaucoup portée, probablement à cause de ses couleurs pas très printanières, mais j’ai de bon espoir pour l’été.

Conclusion

Cet exercice de planification a été une expérience très positive, car il m’a permis d’accroître le plaisir de coudre en ayant le sentiment de progresser sur un projet à moyen terme. Je suis également ravie du nombre de vêtements que j’ai réussi à coudre et de leur qualité. Ma technique s’est énormément améliorée ces deux dernières années .

J’aimerais bien remettre cela pour l’été, mais j’ai une idée beaucoup moins précise de ce que je veux coudre, alors on verra… Je me remets donc à coudre beaucoup trop de robes… Voici un petit aperçu des toutes dernières, articles à suivre bientôt, promis!


2 réponses à “Bilan couture de printemps”

  1. CHAMBERLAND CLAUDINE dit :

    Vous avez atteint vos objectifs : bravo!
    Cependant ,pour moi, hors de question de me mettre la pression . La couture est un loisir et le restera . Tant pis pour les craquages intempestifs , je ne fonctionne qu’au coup de coeur en surveillant tout de même le budget . C’est un tel plaisir d’avoir de beaux tissus et au fil des années , rares sont ceux qui ne finissent pas sous la machine à coudre , souvent avec un projet autre que celui d’origine .
    J’espère ne pas vous ennuyer avec mes bavardages .
    Bonne journée

    • Elisenne dit :

      Avec plaisir de vous lire Claudine! je ne me mets pas la pression avec mes plans couture, au contraire – mais tout le monde est différent!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *