Une version printanière de V9253

Je suis tombée sous le charme du très populaire patron de robe V9253 l’été dernier – bien plus tard que la grande majorité des couturières. Mais le charme ne s’est pas rompu depuis. Après avoir cousu deux versions estivales (ici et ici) et deux versions hivernales (ici et ici), je vous présente ma toute dernière version, résolument printanière.

Mes versions passées et les leçons qu’elles m’ont apprises

Voici un petit aperçu de mes quatre versions précédentes de ce patron, qui ont été une excellente occasion d’apprendre quelques leçons!

Mes deux premières versions (bleue et rose) étaient destinées au plein été: toutes deux en coton très léger, avec un profond décolleté en V au dos. Je n’avais pas modifié le décolleté devant (à part quelques points invisibles pour le rendre un peu moins plongeant), ce qui combiné au dos en V rendait ces robes… assez risquées si je bougeais les bras trop vite!!

Mes deux versions suivantes étaient pour l’hiver: une bleue en laine à costume (que j’adore) et une rouge et blanche en soie épaisse (qui m’a beaucoup deçue). Ici, j’ai gardé le dos fermé (je suis une grande frileuse!!) et légèrement croisé le décolleté, ce qui rend ces robes tellement plus portables!

Les principales leçons que j’ai tirées de ces quatre versions du patron sont les suivantes:

  • Le choix du tissu est absolument essentiel. C’est le cas pour la plupart des patrons mais encore plus pour celui-ci. Après ma transition réussie de tissus d’été très légers à une laine un peu plus lourde, j’ai pensé que toute les options de tissus étaient possibles. Ma version blanche et rouge m’a clairement prouvé le contraire. J’ai utilisé de la soie très épaisse sans aucun drapé et c’est comme si la robe se tenait toute seule – parfaite pour son propre mariage mais pas pour un usage quotidien. Ma conclusion principale ici est que le poids du tissu n’a pas beaucoup d’importance, mais votre tissu doit absolument avoir du drapé!
  • Relever le décolleté était une excellente idée. J’ai suivi la technique d’Emily Hallman pour que les pans du corsage se croisent légèrement et cela fonctionne à merveille.
  • Cette robe est beaucoup plus jolie avec sa ceinture et je regrette vraiment de l’avoir omise dans mes versions d’été. Une erreur que je ne répéterai pas.

Le patron V9352 pour le printemps : revue et modifications

Pour ma version de printemps, j’ai utilisé un satin de coton acheté chez Bennytex il y a des siècles et conservé précieusement dans ma réserve. La beauté de ce tissu réside dans son imprimé floral en bordure ; et je me suis longuement gratté la tête pour trouver un patron qui conviendrait à la fois à mon style (corsage et taille ajustés, jupe non ajustée) et rendrait justice à ce beau tissu. Finalement, j’ai choisi V9352 plutôt que Magnolia de Deer and Doe.

J’aime beaucoup le patron V9352 pour plusieurs raisons:

  • C’est l’un des patrons de robe le plus faciles que j’ai jamais cousu: avec 4 pièces de patron, quelques pinces à la taille et une fermeture éclair invisible, vous pouvez le coudre en quelques heures.
  • Malgré cette simplicité, la forme de la robe est parfaite et incroyablement flatteuse. Je ne suis pas fan des manches chauve-souris et je n’aurais jamais pensé qu’elles pourraient si bien aller avec une jupe ajustée à la taille, mais pour des raisons obscures ici, c’est parfait.
  • Le tableau des tailles est parfait. Je suis une taille FR 36/ UK 8 / US 2 et la taille S n’a nécessité aucun ajustement (à part un ajustement forte poitrine, j’en parle plus tard).
  • Comme on peut le voir avec mes différentes versions, ce patron peut être facilement utilisé pour toutes les saisons, avec un résultat complètement différent selon le tissu utilisé.

J’ai apporté quelques modifications au patron d’origine, parce que … je ne peux pas m’en empêcher!

  • J’ai fait un ajustement forte poitrine pour adapter la patron à mon bonnet E, je l’ai expliqué en détail dans cet article et voici ce que ça rend en image.
  • J’ai opté pour une longueur de jupe entre les deux options proposées par le patron.
  • J’ai légèrement allongé les manches et ajouté des bracelets, également une idée d’Emily Hallman (dont je suis une grande admiratrice, vous l’aurez compris).
  • J’ai joins la ceinture à la robe différemment de ce que le patron recommande (au-dessus de la fermeture éclair plutôt qu’à l’intérieur de la couture arrière), afin qu’elle n’écarte pas la couture.

Conclusion: facile à coudre, facile à porter

Cette robe est tellement facile à enfiler et tellement confortable à porter que je pourrais la porter tous les jours du printemps! Heureusement qu’aujourd’hui commence Me Made May pour me forcer à varier les plaisirs.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.