Couture de printemps: mon trench Luzerne

Je vous avais prévenus dans cet article: ma garde-robe cousue-main de printemps progresse à la vitesse de la lumière! Voici donc ma deuxième pièce de la saison: mon trench Luzerne.

Cette photo reflète très bien mon humeur: je suis trop contente de moi! Malgré quelques petits dérapages (expliqués plus bas), je suis très contente de ce projet.

Inspiration et longue gestation

J’avais déjà expliqué la gestation de ce projet dans mon article « Mes projets couture de printemps »; mais répétons-nous pour les nouveaux venus sur ce blog.

Le trench Luzerne de Deer and Doe existe depuis des années, je ne m’y prends donc pas vraiment tôtpour le coudre.Lors de sa sortie, mon intérêt était en fait très limité: je ne suis pas une grand fan des trenchs, car je trouve leurs détails assez masculins; et j’avais beaucoup de très jolis manteaux de mi-saison dans ma garde-robe à l’époque.

Mais à un moment Lise Tailor a publié cet article sur son trench… (il y a 3 ans et demi!) et je suis tombée amoureuse de sa version! Je voulais exactement la même: dans une couleur cerise / lie-de-vin profond (la photo de droite est tirée du blog de Lise).

Il m’a fallu 2 bonnes années (octobre 2019) pour trouver le bon tissu en Europe: un sergé de coton lie-de-vin Robert Kaufman, que j’avais vu initialement vu sur un site américain mais que j’ai finalement réussi à dénicher chez SewMeSunshine au Royaume-Uni. Étonnamment, il reste encore 9 m au moment de la rédaction de cet article – je pense que l’image du site Web ne reflète vraiment pas le colori magnifiquement profond et chaud de ce tissu. Et puis il m’a fallu encore un an et demi pour commencer à coudre… pour enfin finir mon manteau en quelques jours en mars 2021. Youpi!

Luzerne: revue du patron et modifications apportées

Sa longueur est son seul défaut

Beaucoup a déjà été écrit au sujet de Luzerne donc la première chose que je veux mentionner est celle-ci: Luzerne est vraiment court !!! L’enveloppe du patron n’indique pas la longueur finie – environ 82 cm en taille 38, soit mi-cuisse. Ca marche si vous voulez porter votre manteau avec un pantalon, mais pas du tout avec des jupes ou des robes. Surtout si, comme moi, vous êtes dans l’équipe longueur-au-genou-au-grand-minimum …

Je me suis évidemment rendu compte de ce détail (somme toute majeur) après avoir assemblé l’intégralité de mon manteau. Pour moi, cela le rendait complètement immettable, car je ne porte pas du tout de pantalons! J’ai dû m’arrêter dans mon élan et réfléchir bien 48 heures pour trouver une solution acceptable …

Au final, j’ai ajouté 20cm de longueur en dessinant des pièces de jupe supplémentaires dans la continuité de celles existantes, que j’ai jointes à la jupe initiale par l’intermédiaire d’un passepoil bronze . J’avais vraiment peur que ça ait l’air bizarre, mais en fait je trouve cela plutôt joli. Ainsi modifié, Luzerne va parfaitement avec toute ma garde-robe. Dieu merci, j’avais assez de tissu! – j’ai consommé tout le mètre supplémentaire qu’il me restait de mon coupon de 110 cm de large.

Les boutonnières passepoilées sont assez fastidieuses et faites trop tôt

Le patron prévoit des boutonnières passepoilées cousues main. C’est la toute première étape de couture, avant même l’assemblage des pièces du manteau. Malgré plusieurs essais préalables sur des chutes de tissu, mes boutonnières sont loin d’être parfaites. Pas la fin du monde cependant car elles ne sont pas très visibles.

Le point beaucoup plus problématique est que lorsque vous travaillez sur des pièces de tissu indépendantes (corsage et jupe non assemblés), la probabilité de mal placer les boutonnières est assez élevée. Et c’est exactement ce qui m’est arrivé! Mon manteau a deux rangées de 4 au lieu de 3 boutons uniquement parce que j’ai mal placé le bouton de la jupe. J’ai donc dû ajouter un bouton intermédiaire juste en dessous de la ligne de taille. Heureusement, ce n’est pas trop visible; mais la prochaine fois, je je ferai mes boutonnières après avoir assemblé les pièces de corsage à celles de la jupe. Et je vous avoue que je suis assez tentée par boutonnières traditionnelles cousues à la machine …

Tout le reste coule de source

Après tous ces avertissements, vous allez sans doute croire que la couture de ce manteau a été un cauchemar… mais pas du tout, en fait j’ai beaucoup aimé le coudre! Les aspects très positifs du patron sont les suivants:

  • Les instructions sont si claires que le manteau semble en fait très facile à coudre (une fois la phase de boutonnière passée j’entends). Il suffit de suivre scrupuleusement toutes les étapes – ce que je fais rarement pour les pièces plus faciles que j’ai l’habitude de coudre (ai-je entendu quelqu’un dire robes?). Ici, j’ai même suivi le plan de découpe, ce que je n’avais jamais fait auparavant, incroyable mais vrai. Ridicule de ma part parce que cela rend la vie beaucoup plus facile.
  • L’ajustement est absolument parfait, avec suffisamment de place au niveau de la poitrine (pour mon bonnet E) et une aisance parfaite à la taille. Je n’avais vraiment pas envie de faire de toile pour ce manteau, pour une raison obscure (je fais des toiles pour la plupart de mes robes). J’ai donc coupé mon 38 Deer & Doe habituel et cela a parfaitement fonctionné, vraiment aucune modification à apporter.
  • Les finitions sont impeccables, tant à l’extérieur grâce aux surpiqûres qu’à l’intérieur avec toutes les coutures visibles recouvertes de biais (pas de doublure pour ce manteau).
  • La forme est exactement ce que je recherchais depuis des années. Dans sa version rallongée, ce manteau est la version parfaite du manteau ajusté et évasé (mais pas trop évasé) de mes rêves. Je veux absolument une version en laine maintenant, car il y a assez d’aisance pour utiliser un tissu plus épais a mon avis.
Quelques conseils

Si vous envisagez de coudre ce manteau, voici mes conseils:

  • Décidez si vous souhaitez l’allonger ou non avant de commander votre tissu, car cela aura une influence sur votre métrage.
  • Procurez vous toutes les fournitures avant de commencer: tissu mais aussi boutons, entoilage, biais. Il n’y a rien de plus frustrant sur un projet de cette envergure que de devoir s’arrêter en plein milieu faute de fournitures! Sur les photos, vous remarquerez peut-être que le rabat arrière de mon manteau est inachevé, car il me manquait un seul bouton (après mon drame de boutonnière), arrggghhh !!
  • Il vaut mieux découper directement les pièces de patron plutôt que de le reproduire. Je décalque systématiquement tous mes patrons sur papier calque, pour les conserver pour mes filles. Cependant, avec Luzerne, j’ai découpé directement le patron pour être sûre de manquer aucun indication ni n’oublier aucune pièce- et je suis très heureuse de l’avoir fait. Il faut noter cependant qu’il y a un léger chevauchement de deux pièces de jupe – reproduisez ce petit morceau avant de couper.
  • Prenez votre temps et profitez de ce moment de couture. Ce n’est pas un projet rapide et cela le rend d’autant plus agréable à mon avis.

Conclusion: combien de Luzerne a venir?

Je suis tellement contente de ce manteau que j’ai déjà deux autres versions en tête: une dans le même tissu colori rose poudré; et une en cachemire double face bleu ciel (s’il réussit à franchir la frontière franco-britannique, on croise les doigts). Par contre, je ne les coudrai pas immédiatement, car je veux que le processus reste aussi agréable que cette fois-ci.

Les manteaux de ma garde-robe de printemps sont donc terminés. Le reste peut maintenant suivre (ai-je entendu quelqu’un dire encore des robes? – vous serez peut-être surpris!).


2 réponses à “Couture de printemps: mon trench Luzerne”

  1. gazelledit :

    Joli travail !
    Rassurez-vous , vous n’êtes pas la seule à ne porter que peu de pantalons . Je trouve que les robes sont bien plus confortables en toutes saisons à condition de les accompagner d’un manteau long . Elles sont aussi bien plus féminines mais je le dis peu car de nos jours ,de tels propos sont considérés comme rétrogrades .
    J’aime beaucoup les boutonnières passepoilées , je trouve qu’elles ajoutent du cachet au vêtement . les miennes ne sont pas toujours impeccables non plus ,surtout sur l’envers .C’est plus faciles avec certains tissus mais je n’ai toujours pas compris pourquoi.
    J’apprécie beaucoup les références de sites marchands dont vous prenez soin de nous noter les adresses mais j’hésite à commander depuis l’entrée en vigueur du Brexit ! Je me suis déjà retrouvée avec 33 euros de taxes en étant prévenue du montant qu’au moment de la livraison , ce que j’ai peu apprécié bien-sûr .
    J’espère ne pas vous avoir ennuyée avec mes bavardages et vous souhaite un bonne journée .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *