Je ne Vais pas l’Acheter mais la Coudre – Premier Essai!

This post is also available in: English (Anglais)

Jusqu’à présent, mon inspiration couture a tourné en circuit fermé : je vois un patron que j’aime, je trouve un tissu qui correspond à mon obsession couleur et texture du moment (cet hiver: bordeaux et velours) et puis je me lance . Cela se traduit généralement par un certain nombre de réalisations assez similaires – vous vous souvenez probablement de mes multiples robes Magnolias en velours

Mais récemment, après des années de retenue, je me suis remise au shopping vêtements – et cela m’a amenée à des toutes nouvelles réflexions sur ma façon d’aborder la couture! J’ai réalisé qu’il y a en fait pas mal de choses que j’aime dans les magasins, mais ce n’est généralement pas le bon tissu (beurk le synthétique, je veux de la laine, du coton ou de la soie…), pas la bonne coupe (mes épaules très étroites et ma poitrine généreuse ne font pas bon ménage dans des vêtements standard), non doublé (donc transparent en été et qui gratte en hiver), ou tout simplement scandaleusement cher. Bref…

Donc, mon grand projet pour cette année est de chercher plus d’inspiration auprès de mes créateurs préférés (Red Valentino est mon coup de cœur absolu actuellement), de chercher des patrons et des tissus compatibles et de fabriquer le vêtement si j’y arrive… mais l’acheter sinon! – parce que parfois il est tout simplement impossible de se procurer le bon tissu.

Cette robe Red Valentino en est un bon exemple. Trouver un patron correspondant était très simple (V9197 ferait des merveilles); mais trouver du tissu plissé et non plissé assorti, respectivement pour le corsage et la jupe, est tout simplement impossible – au mieux Stragier a un tissu plissé soleil, avec des motifs floraux un peu comme celui-ci et un tissu uni assorti – mais pas de motifs assortis pour le haut et en bas! Alors là j’avoue… je me suis acheté la robe.

Revenons-en à des projets réalistes ! J’ai vu cette magnifique robe début janvier, toute fraîchement sortie des nouvelles collections printemps / été 2020. Elle est légère, longue et rose pâle – tout ce que je désire pour le printemps ! Mais le décolleté est beaucoup trop bas pour pouvoir porter un soutien-gorge; et de toute façon il n’y a plus de place pour la poitrine!

Ici, trouver un patron et un tissu adaptés s’est révélé très facile. Je me consumais d‘envie depuis un moment pour ce tissu rose pâle de Croftmill sans aucune idée de ce que j’en ferais – j’ai commandé 3m immédiatement (puis 2m supplémentaires lorsque ma fille a demandé une robe pour elle-même, hum hum). Et le patron M7974 venait d’être mis en avant sur Instagram par McCall comme source d’inspiration pour reproduire une autre robe – il suffisait juste d’allonger les manches et de supprimer le boutonnage et roule ma poule!

Voici donc le tissu et le patron en question:

Et les deux robe, inspiration et réalisation:

J’ai cousu un certain nombre de modèles McCall sur ces douze derniers mois (dont la plupart sont sur le blog!). J’ai donc acheté le patron sans hésitation et couper une toile du corsage en taille 10 sans même regarder le tableau des mesures finales – je savais que tout tomberait parfaitement sauf la poitrine.

En utilisant le toile, j’ai fait un ajustement forte poitrine non conventionnel . J’ai d’abord ajouté du tissu dans le sens de la hauteur, pour que la ceinture repose en dessous (et non pas sur) ma poitrine – il m’a suffit de tracer la ligne d’armature de mon soutien-gorge sur la toile. J’ai ensuite (un peu au pif) ajouté 1 cm de largeur, en m’aidant de la position de mon téton dessinée sur la toil) . Ensuite j’ai refait une toile finale et c’était parfait. Tout cela est bien plus clair en photo!

Les autres adjustements que j’ai faits au patron sont les suivants:

  • J‘ai omis le boutonnage de la jupe (j’ai coupé la pièce de la jupe avant sur le pli, sur la ligne centrale avant indiquée sur le motif) et je l’ai remplacé par une fermeture éclair invisible sur le côté. Mais j’ai gardé les boutons à la ceinture, car je craignais de ne pas pouvoir enfiler la robe à cause des manches (j’ai eu une expérience douloureuse dans le passé). Je n’aurais pas dû m’embêter, la fermeture éclair suffit.
  • J‘ai augmenté l’ouverture de la manche de 1,5 cm, sans apporter de modifications à la manche elle-même, ce que je fais toujours pour les modèles McCall et Vogue.
  • J’ai utilisé la vue B du patron pour les manches, mais je les ai allongées et légèrement élargies en utilisant mon patron de manche Magnolia (lui-même allonge de 5cm); et j’ai fini avec 19cm d’élastique de 5 mm de large au poignet, exactement comme pour Magnolia – j’adore mes manches Magnolia !!!
  • J’ai doublé le tout, ce qui n’est pas une maigre affaire – je serai connue comme la folle qui double toutes ses cousettes… Cela a évidemment doublé le temps de confection de la robe… No comment…

Cette robe est définitivement plus appropriée pour le printemps que pour la fin de l’hiver, il faudra qu’elle attende sagement dans mon placard des températures plus clémentes… Cela ne me dérange pas cependant, je suis tellement contente du résultat!!!

En attendant, j’ai déjà trouvé une nouvelle inspiration pour une autre robe, cette fois en tulle brodé avec une doublure en soie – comment se compliquer la vie? …


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *