Première déception Vogue: la robe V8997

This post is also available in: English (Anglais)

Naïvement, je pensais que plus je coudrais , moins je me tromperais – et bien non!  Je me suis rendue compte récemment d’un cycle dans mes projets couture: des périodes fastes, ou tous les projets que j’entreprends sont des succès; suivies de périodes … comment dire… nettement moins fastes! Cette robe Vogue V8997 fait clairement partie d’une phase de couture bof bof, qui semble avoir commencé avec ma récente robe Cara

Si vous suivez ce blog, vous saurez que j’ai récemment découvert avec fascination les patrons Vogue Custom Fit – dans mon enthousisame j’ai cousu trois robes en deux semaines: cette robe V8630, au large col et à la jupe droite, version tweed;

suivie de sa soeur jumelle – exactement la même forme mais dans un tissu très  différent;

and et cette robe V9327, au col montant, aux jolis bracelets de manches et à la belle jupe ample.

Et je suis absolument fan de ces trois robes! La poitirine, qui nécessite d’habitude des heures d’ajustements, tombe parfaitement sans aucune retouche; et le montage de ces trois robes a été plutôt facile et rapide, cela malgré le fait que je les ai toutes entièrement doublées (suis-je la seule à doubler intégralement toutes mes robes d’hiver?…)

Donc quand j’ai décidé de m’atteler à un troisième patron de la collection, au doux nom de V8997, j’étais convaincue que je finirais à nouveau avec une robe magnifique. Le modèle m’a attiré du fait de son encolure V devant et derrière, qui est reflétée par la découpe en V à la taille; par ses pinces princesse à la poitrine, une forme que je souhaitais essayer depuis longtemps mais pour laquelle je n’avais pas le courage de faire le FBA moi-même; et bien sûr par son immense jupe. Mon projet était de coudre la vue C (jupe la plus longue) avec des manches longues, pour un parfaite robe hivernale.

J’ai fait une série d’erreurs que j’aurais pu éviter, mais qui ont transformé un projet d’une complexité tout à fait raisonnable en un marathon couture plutôt désagréable.

  • Ma première erreur a été de ne pas regarder les dessins d’illusatration avec suffisamment d’attention – si je l’avais fait, je me serais rendue compte que ce patron a 18 pièces, ou 36 si vous décidez comme  moi de doubler entièrement la robe! Je prends note pour le futur: toujours compter le nombre de pièces d’un patron avant de la commander!

  • Un autre problème que j’ai rencontré est qu’avec 8 pièces de jupe très similaires, il est assez facile de mélanger les pièces et d’assembler les mauvaises ensemble…  Je n’ai eu aucun problème avec la robe, mais pour la doublure j’ai fait au moins deux fois l’erreur.  Le découd-vite est devenu mon meilleur ami… Arrggghhhh! Tout cela avec un tissu de doublure de très mauvaise qualité, qui m’a coûté de devoir refaire entièrement mon corsage (car là aussi je me suis emmêlé dans les pièces)…
  • Quand la robe a été prête à ourler, je me suis rendue compte qu’elle était bien trop longue – dans ce tissu gris, je ressemblais à une bonne-sœur! Et même si je n’ai rien contre les bonnes-soeurs, ce n’était vraiment pas l’effet que je recherchais…  J’ai donc enlevé 10cm sur tout le pourtour de mon immense jupe à huit panneaux… Puis tout ourlé à la main… Ça a pris longtemps….

  • Oh et puis bien sûr c’est aussi à ce stade que j’ai décidé d’ajouter un passepoil noir au niveau de la taille… Donc découd-vite mon ami c’est reparti… Je n’ai pas été très regardante sur les finitions du dos pour éviter d’avoir à decoudre l’intégralité de ma fermeture invisible, je m’abstiens de vous montrer la photo… Je prends une deuxième note pour le futur: se décider sur les finitions au début du projet, pas à la fin!

Les autres ajustements que j’ai faits sont les suivants (bien évidemment sur la base d’une toile du corsage):

  • Je fusionné les deux pièces avant du corsage en une, car je ne voyais pas l’interêt d’une couture à cet endroit si visible;
  • les encolures avant et arrière étaient trop basses pour l’hiver, j’ai donc rajouté 3cm aux épaules, diminuant à 1.5cm au centre;
  • il y avait un erreur dans le patron pour les manches – à un moment les lignes de taille se brisent, il faut choisir la ligne la plus large à sa taille, ce que je n’ai pas fait initalement et j’ai donc dû retracer ma manche. Je suis particulièrement contente d’avoir remarqué ce problème au stade de la toile car la robe aurait été importable.
  • J’ai allongé les manches trois-quart de 13cm, pour avoir des manches longues.
  • J’ai augmenté la largeur d’emmanchre de 1,5cm, sans avoir à toucher aux manches. C’est un ajustment qui doit être lié à ma morphologie car je le fais très souvent.
  • Comme je l’ai précédemment mentionné,  j’ai ajouté un passepoil noir à l’encolure et à la couture de taille.

A part cela la poitrine est taillée parfaitement, la forme en V de la taille est très flatteuse et la jupe est magnifique en mouvement  (ce qui compense un peu toutes mes mésaventures avec les différentes pièces la composant!). Les épaules sont un peu larges donc si je refais cette robe, j’enleverai 1cm de chaque côté. Et je pense que les coutures ont besoin d’un repassage un peu plus professionnel, avec les bons outils… Affaire à suivre!

 


En résumé  :

  • Patronrobe V8630, de la collection Vogue Custom Fit. Plusieurs options de longeur de jupe et de manches sont disponibles, j’ai choisi de faire la jupe la plus longue (-10cm) et les manches longues (+13cm). Ce modèle permet un grand nombre de combinaisons jupe/ corsage/ manches, si jamais je suis assez courageuse pour la refaire j’aimerais essayer une version sans manche.
  • Tissu: un lainage fin en provenance de Croftmill, de très belle qualité et chaud comme j’aime pour l’hiver et une doublure affreuse achetée sur e-Bay, plus jamais je ne referrai une bêtise pareille!
  • Niveau de couture: “easy” est un peu trompeur à mon avis, il faut un niveau de couture assez avancé  rien que pour s’y retrouver entre toutes les (36!!!) pièces! Les autres difficultés sont les pinces princesse et la fermeture invisible, et l’angle de couture pour les V du col et de la taille.
  • Niveau d’amour: après tout le mal qu’elle m’a donné, j’ai beaucoup de mal à aimer cette robe. Je suis sûre que ça ira mieux quand j’aurai un peu oublié. Et surtout quand j’aurai repassé un bon coup de fer sur toutes les coutures!

 


2 réponses à “Première déception Vogue: la robe V8997”

  1. Liseli dit :

    Bonjour, tombée sur votre blog en cherchant des réalisations de Sirocco, je me suis un peu baladée dans vos pages. Contente de trouver une autre couturière plus grande que la norme, ça permet de mieux se projeter dans les modifications à faire!
    Dommage pour cette robe qui finalement, n’est pas non plus une catastrophe mais je vois bien le problème pour porter un vêtement qui nous a soûlé durant toute la confection!
    Un petit truc qui fonctionne bien pour ne pas se perdre dans les pièces de patron: noter le n° de la pièce sur l’envers avec un crayon qui part à l’eau, avec un bout de savon taillé ou sur un bout de scotch carossier. Rapide et efficace dans tous les cas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *