Coudre la robe V8379: un projet rapide er facile

Difficile à croire au vu des progrès considérables que j’ai accomplis dans mes projets de couture pour l’automne 2021 (un manteau, trois robes, un haut, une jupe, trois bodys, trois cardigans). Mais j’ai eu beaucoup du mal à me remettre à la couture en septembre : pas de vrai transition climatique, trop de projets en tête, aucune idée de mes priorités. Pour me lancer, j’avais besoin d’un projet rapide à réaliser et très gratifiant. Et la robe V8379 s’est avérée être exactement cela !

Je vous présente donc ma première robe de la saison, cousue dans un magnifique tissu ponte roma violet profond.

Inspiration: Emily Hallman, mon idole couture

Je suis en adoration pour la blogueuse couture Emily Hallman : son style, ses choix de patrons et de tissus, sa précision et ses connaissances en couture, je l’idolatre! J’ai découvert son blog il y a environ un an alors qu’elle l’écrivait déjà depuis un certain temps. J’ai donc pu lire compulsivement tous ses articles, ce qui a généré une liste de choses à coudre si longue qu’il me faudra plus d’une vie pour en voir la fin…

V8379 est l’un des patrons de robe préférés d’Emily (ici sa derniere version). Il correspond aussi parfaitement à mon style : un corsage ajusté et une jupe évasée en demi-cercle, avec le bonus d’être une robe portefeuille ! Cela dit, l’illustration de l’enveloppe est loin d’être flatteuse, donc si je n’avais pas vu la version d’Emily, je n’aurais jamais acheté ce patron.

J’ai opté pour une version B sans col – bien que je sache que ces cols sur les robes portefeuille font très DVF, je ne les trouve pas du tout jolis ! J’ai gardé la longueur au genou qui me convient très bien.

Un projet rapide et facile

Cette robe possède quelques caractéristiques qui en font la candidate idéale pour une séance de couture décontractée le dimanche après-midi (c’est d’ailleurs exactement comme cela que je l’ai cousue) :

  • Le patron comporte un nombre très limité de pièces (4 + 2 parements si vous omettez le col et les manchettes).
  • Il n’y a absolument aucune difficulté technique – ni fermeture éclair ou boutons – car la robe se ferme simplement avec une ceinture.
  • Le bon fit est facile a obtenir car ce patron est conçu pour des tissu en maille; et aussi parce que le buste est formé par des plis, pas des pinces . Ces plis sont en fait magnifiques, c’est ma partie préférée de la robe.

Points positifs, points négatifs et altérations

Ce patron n’a que des points positifs pour moi, aucun point négatif – incroyable de la part de cette petite Française qui aime analyser tout en détail…

Les voici:

  • Après un certain nombres de projets complexes, j’ai particulièrement apprécié la facilité de coudre cette robe.
  • La forme fit-and-flare est de loin ma préférée pour les robes. Ici, la jupe est en demi-cercle, donc moins évasée que ce que je choisis d’habitude, mais elle est en fait parfaite pour une robe portefeuille.
  • L’ajustement est nickel: comme d’habitude avec Vogue (McCall’s, Butterick), j’ai coupé une taille 10 (pour mon FR36/ UK8/ US2 et un bonnet E), je n’ai fait absolument aucun ajustement, et la robe me va comme un gant.
  • Malgré sa simplicité, cette robe présente des détails absolument charmants : les plis du buste que j’ai mentionnés ci-dessus; et aussi les jolies bandes des manches.

Mon seul écart par rapport au patron original a été de mettre de l’entoilage thermocollant autour de l’ouverture latérale de la ceinture, pour la renforcer – une idée d’Emily à 100% et non la mienne je l’avoue!

Conclusion

Cette robe s’intègre parfaitement à ma garde-robe d’automne. Le tissu ponte roma est d’un poids agréable pour la saison; et lorsque le temps se refroidit, je porte cette robe avec un de mes nombreux gilets tricotés-main (je ne l’ai jamais montré ici, mais je possède un magnifique Belladona violet foncé); et aussi avec mon nouveau Princess Coat – quel parfait ensemble!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.